Ethno happy

Ce morceau au bouzouki m’est venu en 2013 lors d’un voyage lointain…
Récemment, en le jouant avec un ami percussionniste je me suis aperçu qu’il y avait un piège rythmique dans sa construction.
C’est en l’enregistrant et en écrivant la partition sur ordinateur que j’ai pu visualiser le décalage, qui ne semble pas logique mathématiquement, mais qui est logique pour moi au niveau musical (c’est subtil, il s’agit de quelques notes).

Où est le piège rythmique ? Explication ici.

Le bouzouki que j’utilise ici est en une mandole (plus aigüe d’une quarte) que j’ai commandé au luthier Bruno Torres.

bouzouki-torres

Mon parcours avec le Bouzouki

Retour haut de page